L’Inventaire Général

18 mai 2018

Pour sa réunion du 17 mai 2018, la Commission Diocésaines d’Art Sacré avait souhaité inviter Mmes Masson-Lautier et Vergnes pour qu’elles nous expliquent leurs missions d’inventaire du patrimoine religieux auxquelles elles se livrent sous l’égide du Conseil Départemental.


Madame Maïna Masson-Lautier nous a présenté le service de l’Inventaire et sa méthode de travail. L’Inventaire, créé en 1964 par Malraux au sein du ministère de la Culture, a été décentralisé entre 2003 et 2009 : désormais il relève d’une compétence obligatoire des Conseils Régionaux. Le but de l’Inventaire est de constituer un ensemble homogène au niveau national. La méthologie est identique partout, le vocabulaire identique, les bases de données sont les mêmes, que ce soit traité en interne, ou par prestation de service en externe.

Les enquêtes menées sont soit topographiques (sur un territoire donné « on ratisse » à partir du cadastre pour passer partout : architecture, patrimoine mobilier), soit thématiques (par exemple « patrimoine de villégiature », « patrimoine militaire fortifié »...), soit des opérations d’urgence (étude d’un monument menacé de démolition ou d’une transformation majeure, pour garder une mémoire, sans pouvoir de préconisation).

Tout type de patrimoine est concerné quelle qu’en soit la nature, la date (dans un cadre déterminé), la propriété. L’Inventaire général n’est pas l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, et ne se limite pas au patrimoine classé ou inscrit.

Cette compétence qui relève désormais du Conseil Régional, peut se faire en collaboration. Ainsi il a signé en 2017 une convention avec le Département de Vaucluse. Celle-ci ne concerne que les communes de moins de 3500 habitants sous le label Patrimoine de Vaucluse (qui poursuit l’action de Patrimoine en marche).

Les objectifs des ces enqûetes et inventaires est tout d’abord de faire connaître ce patrimoine, et par suite, en prenant conscience de son existence, de sa valeur, de son intérêt, de prendre les moyens de le sécuriser. En outre, ces informatins peuvent faire l’objet de publications (Voir la liste sur https://patrimages.regionpaca.fr ). Enfin, selon certaines modalités ou conditions, il peut y avoir une contribution au financement de certaines restaurations.


Sophie Vergnes est docteur en histoire de l’Art. Elle a été recrutée par le Département, dans le cadre des conventions de collaboration entre la Région et le Département, pour réaliser des missions d’inventaire. L’Inventaire assure le contrôle technique, scientifique et méthodologique. Le recrutement de l’expert est assuré par le Département. Toutes les communes de moins de 3500 habitants sont concernées par cette convention. Au-delà, cela reste la compétence de la Région. Elle est déjà intervenue sur 6 communes, et 4 sont en cours d’achèvement.

Evidemment, ces inventaires se font, pour les lieux affectés au culte, après information du clergé affectataire et de la commune propriétaire. Cet inventaire ne se limite pas à un relevé, mais se complète par des recherches de documents anciens, d’archives, de témoignages.


Cette rencontre fut particulièrement riche et très positive. Cela nous a permis non seulement de mieux comprendre le fonctionnement du service de l’Inventaire, ses objectifs et ses collaborations, mais par suite d’en percevoir les enjeux et comment nous pourrions collaborer et favoriser ce travail, du côté de nos responsabilités d’affectataires.

abbé Bruno Gerthoux
secrétaire de la CDAS